Préambule

De l’importance d’une introduction


Un de mes professeurs en première année de Master Droit et Science Politique à l’Université de Bordeaux insistait sur l’importance de l’introduction. Il avait comparé un cours à un menu : il était pour lui hors de question de passer au plat de résistance sans avoir pris l’entrée. Et il a raison. Même si cela ne s’applique pas à la cuisine asiatique…

Fin août, j’assistais depuis le balcon de la patinoire Mériadeck à un match de hockey sur glace qui opposait les Boxers de Bordeaux à l’Hormadi d’Anglet. Avec ma sœur, nous avions remarqué que les coaches ne s’adressaient pas de la même façon à leurs joueurs : l’un criait avec des gestes de bras sur eux comme un caporal crierait sur un régiment, l’autre les observait silencieusement avec un regard ferme et avec les bras croisés. Je me demandais si les journalistes présents dans la salle reporteraient ce détail dans leurs articles. Le format imposé par la presse les oblige à mettre de côté certains détails qui jouent un rôle, aussi petit soit-il, dans un match.

Fin septembre, j’étais assise à une place au bord du dernier rang d’un amphithéâtre où se déroulait le meeting de Bruno Le Maire. J’observais son aisance à l’oral, sa façon de s’adresser au public, les réactions des personnes dans les rangées, la mise en scène de la rencontre, etc. Je me demandais encore comment et ce que les journalistes et autres personnes allaient partager à propos de l’évènement.

Début octobre, j’arrivais en retard à une conférence sur la science et les médias à l’Université de Bordeaux. Ayant été une des rares personnes à n’avoir ni étudié, ni être étudiante en sciences dures, il m’a été demandé d’écrire mon avis sur la conférence. J’ai accepté et j’ai fini par le condenser en une douzaines de lignes pour des raisons de forme et de format. J’avais l’impression de ne pas rendre hommage à la conférence.Nombreux sont les sujets sur lesquels je désire écrire. Ils me révoltent, me passionnent, me font rêver et surtout, m’inspirent. Les réseaux sociaux, et notamment Facebook, ne prêtent pas les outils nécessaires que ce qu’un blog procure pour partager ce que je ressens et ce que je vois depuis le fond d’une salle, le balcon de la patinoire ou le virage nord ou sud du stade.

Qui que vous soyez, chers lecteurs et chères lectrices, je vous souhaite bienvenue à bord du navire (ou de l’avion, ou du train, selon vos préférences) ! L’expédition pour observer les petits et grands évènements de l’univers depuis le rang du fond ne fait que commencer !

211._.png
Parks & Recreation, Saison 2 Episode 11

N.B. : sauf mentionné, les images du blog sont soit des captures d’écran, soit des photos prises par mon téléphone avec mon œil derrière l’objectif.

Publicités